Le retour de l’élégance classique ?

Notre équipe a constaté, depuis quelques temps, que certains croient bon de s’extasier devant ce qu’ils jugent être le retour de l’élégance « classique ». La place retrouvée, selon eux, par certains éléments et certains accessoires dans le vestiaire masculin serait symptomatique de ce retour.

Toutefois, ces optimistes ne sont pas à une incohérence près, et se déclarent tantôt comme les derniers des Mohicans de l’élégance classique, tantôt comme les fers de lance d’un combat qu’ils ont, à les entendre, déjà gagné : celui des hommes élégants assis devant leur ordinateur face aux grands artificiers de la mode contemporaine et leurs campagnes marketing à plusieurs millions d’euros.

Le discours de ces penseurs béats, relève davantage de la méthode Coué que d’un véritable diagnostic s’appuyant sur un constat fondé. En effet, quoi de plus flatteur pour l’esprit que de s’imaginer l’artisan d’un grand mouvement de fond allant à l’encontre même de toute logique sociale et culturelle. D’après eux, tout le monde serait sur le point de s’habiller en grande-mesure. Nous ne pouvons qu’implorer ces messieurs de nous donner l’adresse de leur oculiste.

Malheureusement, le style et l’élégance qu’ils préconisent ne sont pas destinés à s’adresser au plus grand nombre, mais essentiellement à ceux qui se passionnent pour le beau vêtement. Or, cela nécessite une certaine culture qui ne s’acquiert qu’avec le temps et qu’il faut ensuite digérer. En outre, cette élégance élitiste demande un effort financier considérable. Combien d’entre nous peuvent ou pourront un jour se permettre d’investir la somme de 5 000 euros dans un costume ? Ce sont bien les chiffres dont on parle lorsque l’on évoque les créations des derniers grands tailleurs. Quand bien même beaucoup d’entre-nous souhaiteraient franchir ce pas, il y a une différence entre pouvoir d’achat et vouloir d’achat qui ne peut malheureusement pas être ignorée.

À l’inverse de ces émotifs, nous ne croyons pas au retour de l’élégance classique et des éléments la caractérisant dans le vestiaire masculin. Au contraire, nous ne pouvons que constater l’appauvrissement de ce dernier depuis la fin des années soixante.

De l’élégance classique, il ne reste quasiment rien, et ce qu’il nous est donné de voir tous les jours à Paris, considérée encore étrangement aujourd’hui, par certains « spécialistes », comme la capitale de la mode et du bon goût, ne laisse guère présager une inversion de tendance. Seuls quelques forcenés s’intéressent aux codes et tiennent à préserver ce qui peut encore l’être. À ce titre, la surprise, avouée, animant les personnes intéressées par le sujet (souvent plus âgées que nous) lorsque nous évoquons nos goûts et notre connaissance (encore imparfaite) du sujet, est édifiante.

Certes, et le lectorat chaque jour plus important de For The Discerning Few en est une preuve, certains hommes, même jeunes, ne sont pas insensibles à l’élégance classique et à ses codes. Toutefois, comme en témoigne le nom de notre blog (inspiré par une formule employée par Edward Green : « the finest shoes in England for the discerning few »), nous ne nous adressons qu’à une niche qui, même si elle a l’ambition de s’élargir, conservera toujours ce statut. Ce n’est d’ailleurs pas grave, chacun étant libre de s’habiller comme il le souhaite, d’avoir sa sensibilité et ses propres passions. Pour nous, c’est le vêtement. Pour d’autres, ce sera les voitures, le cinéma, la littérature, la photographie, les montres ou encore la musique.

Dès lors, certains lecteurs partagent notre intérêt et nous suivent assidûment. D’autres tombent par hasard sur nous au cours d’une recherche et s’en tiennent là. Pour d’autres encore, nos billets sont sans doute un divertissement traitant de sujets bien futiles à côté des grands débats de notre temps. Peu importe, tous sont les bienvenus ici, et ce quelles que soient leurs attentes.

En fin de compte, nous ne prônons pas un retour en arrière, le fameux retour « à la belle époque » (qui n’a sans doute jamais existé). Ce combat a été perdu il y a plusieurs dizaines d’années. Nous nous contentons de partager nos goûts et si cela peut conduire certains de nos lecteurs à développer un intérêt pour l’objet de ce blog, ça ne sera déjà pas si mal.

Regardons la route, pas le rétroviseur, sans pour autant oublier le chemin parcouru.

9 réflexions sur “Le retour de l’élégance classique ?

  1. Elliot dit :

    Article très juste!

    Je ne comprends pas comment certains peuvent se laisser aller à tant d’optimisme et de manque de modestie.

    Et si la mode est un perpétuel retour en arrière, ce n’est pas le cas pour l’élégance…

    Bonne continuation pour votre blog que je suis désormais assidument!

    • forthediscerningfew dit :

      Merci.

      Tout à fait. Le fait que les hommes s’intéressent davantage à leurs vêtements n’est en rien une preuve d’un retour de l’élégance dite « classique ». C’est plus dû au marketing qu’à autre chose.

      Et les codes classiques n’ont rien à voir là-dedans…

  2. Space Cowboy dit :

    Je ne suis pas du tout d’accord et je pense que vous vous trompez dans l’analyse.

    Il n’y a pas de retour de « l’élégance classique » mais bien du « style classique ». L’élégance n’a rien à voir dans tout cela.

    D’autre part, il n’est pas nécessaire de dépenser des folies pour arriver à une mise que vous qualifieriez de « classique ». Avec un budget raisonnable, on peut s’habiller de manière sobre, discrète et avec des pièces de QUALITE.

    J’en viens donc au cœur de mon propos; le grand retour de l’esprit « tailleur » et du style classique est principalement dû à un phénomène terrible, auquel nous assistons depuis plusieurs années maintenant: le nivellement par le bas de la qualité des vêtements de PAP et l’effet pervers et insupportable de la mode (renouvellement des collections dans des délais toujours plus courts). Ce phénomène a eu un effet déboussolant sur toute une génération et les hommes d’aujourd’hui se sentent complètement perdus dans ce trop plein de non qualité, de codes chamboulés tous les quatre matins, et de manque de cohérence des enseignes de PAP que l’on trouve à tous les coins de rue.
    Il est devenu impossible pour un jeune homme (et c’est encore plus marqué pour la gente masculine de province) de s’habiller avec des pièces de qualité sans devoir racheter un an plus tard une pièce plus en phase avec la mode actuelle, et ce au prix fort.
    Je ne suis pas un ayatollah du style classique mais je considère celui-ci comme la seule et unique voie par laquelle nous pourrons trouver notre salut. Les maisons classiques défendent une approche qualitative de leurs produits, et c’est bien ça que les hommes d’aujourd’hui recherchent.
    Avec des budgets toujours plus restreints, je pense que les hommes d’aujourd’hui cherchent avant tout à investir sur le long terme. Et donc, à penser qualité.

    Je ne crois pas au retour de style classique. Je pense en revanche que nous assistons aux prémices d’une révolution vers le qualitatif. Et pas uniquement dans les gardes robes masculines.

  3. Bastien dit :

    Je souscrits totalement à votre billet.

    Il n’existe d’ailleurs aucune marque de qualité pour un budget vraiment restreint. Ou alors il faut accepter que son costume craque au bout d’un an…
    Et d’ailleurs, étant parisien moi-même, je ne peux que constater que les costumes des Maisons inspirés par les codes classiques (je pense à Crémieux, Brooks ou Hackett) sont des denrées plus que rares…

    A bientôt.

  4. G. dit :

    Je ne pense pas qu’il faille dissocier élégance et style pour ma part ; tout au plus, l’élégance est la quintessence d’un style. Mais allez trouver des personnes qui se vêtissent pour ne pas être élégantes, non, simplement pour coller à un style… Si une personne souhaite coller à un style ce sera probablement parce qu’elle le trouve élégant. Voilà pourquoi je ne pense pas que le style et l’élégance soient à distinguer. Il est évident que nous ne trouverons pas élégante une personne qui ne partage pas notre style, mais c’est tourner en rond que de distinguer les deux.

    Ceci écrit, style ou élégance, peu m’importe donc, je partage l’avis des rédacteurs de ce blog concernant l’idée qu’il n’y a de quelconque retour à une élégance classique. Je marche dans Paris et j’observe les passants et je ne vois strictement rien d’élégant en eux. Ni dans leur mise, ni dans leur allure. Les hommes qui constituent la clientèle de la boutique Old England, pour exemple, sont les mêmes qu’il y a dix ans, et les plus récemment venus ne le sont pas en raison d’une soit-disante « époque », mais par choix personnel, bien souvent à contrecourant de celui de leur génération.

    Effectivement, il y a peut-être un retour des hommes vers des choix plus rationnels pour ce qui est de ce marché international institutionnalisé de l’escroquerie qu’est la mode. Effectivement peut-être les hommes s’aperçoivent-ils enfin qu’il est préférable de dépenser 1000euros dans une paire de Green plutôt que dans une paire d’une marque dévouant la moitié de ses recettes au marketing, car passé la ridicule sensation d’en « être », acheter après chaque grosse averse une nouvelle paire de Séné, ou de Dior vernis c’est moyen.

    C’est pourquoi je pense que bien loin de chercher à une élégance classique, les hommes cherchent simplement de la rationalité dans leurs achats. L’élégance classique présente certes l’avantage de la rationalité sur le long terme, mais elle s’étend bien au delà – c’est un style. Or les hommes actuels se contentent de chercher la rationalité. Le style ? Vous voulez rire ? Pour exemple, dans un numéro de « Monsieur », la pythie de l’élégance masculine comme chacun sait, sous couvert de vanter le retour aux années Mad Men, Monsieur accompagnait son article d’une photo où le bas des vestes se situait bien au dessus de la mi-fesse. Les quelques personnes à fréquenter ce blog qui ont fait leur métier de leur passion pour les vêtements pourront peut-être confirmer qu’une veste, même courte, lorsqu’elle est de coupe classique, ne s’arrête pas aussi haut. Alors, de qui se moque-t-on ? Retour à l’élégance classique ? Rien du tout, simple lassitude d’être pris pour des gogos. Mais continuité dans l’inélégance.

  5. Sylvain82 dit :

    Constat cruel mais réaliste. La garde robe masculine (si j’ose dire…) a effectivement beaucoup perdu en accessoires et même en vêtements.

    Qui porte (correctement) le chapeau aujourd’hui ? Combien d’hommes, piochés au hasard dans la rue, auront un costume bien coupé (et ce, quelle que soit la qualité du costume en question)?, etc…

    Merci de remettre les choses en place. Bonne soirée.

  6. Le chouan dit :

    Un article – et des commentaires – de qualité.
    Je ne crois pas à un retour de l’élégance classique. Ou alors dans plusieurs années. Ou décennies. Notre fréquentation régulière de sites français et étrangers pour qui LA référence demeure, peu ou prou, le classicisme ne doit pas nous faire oublier la réalité. Mais comment l’oublierait-on puisqu’elle nous saute méchamment aux yeux dès que nous sortons de chez nous ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s