11 réflexions sur “Pitti Uomo II

  1. G. dit :

    Ça n’engage que moi, mais j’admets ne pas très bien comprendre l’agitation blogistique autour du fils Rubinacci. En revanche, les doubles boucles en veau velours chocolat sont une réussite.

    Bien qu’il soit considéré que le marron et l’orange vont ensemble, je trouve que la photo d’hier présentant le double boucle marron avec des chaussettes oranges est bien moins intéressante que celle d’aujourd’hui avec une flanelle grise à revers et des chaussettes bleues.

    Jolies photos donc. Mais outre une réunion d’élégants cosmopolites, ou de moins élégants, qu’est-ce que le pitti uomo ?

  2. Hebe dit :

    Que tout cela me semble tourmenté, préparé, coincé, guindé ou faussement décontracté et loin de la sobriété qui est souvent reconnue comme étant le socle du bon goût… J’ai parfois l’impression de voir feu Achille Zavata.
    Non, j’ai beaucoup de mal avec la plupart des photos présentées. L’âge, sans doute. En tous les cas, fort intéressant.

    • G. dit :

      Je partage votre avis. Les efforts sont louables et les résultats appréciables, mais le naturel manque. Je ne parlerais pas de bon gout cependant, mais de réalisme ; je pense que la réussite d’une mise réside dans sa capacité à se placer au-deça du seuil d’élégance défini par les autres passants, sans pour autant s’en détourner de manière absolue.

      Dit ainsi c’est tarabiscoté et sibyllin – pour l’écrire simplement je pense que le socle c’est la rue. On s’habille pour marcher dans la rue, être en société au contact voulu ou non d’autres personnes. Ces gens, très élégants au demeurant, s’habillent pour être sur les pages de blogs pointus spécialisés dans l’élégance masculine.

      Ça me fait penser, toute propension gardée, à la citation favorise du Chouan : « la brute se vêt et l’homme élégant s’habille ». Ce ne sont certes pas des brutes, mais leur manque de naturel me gêne un peu, tout comme vous.

  3. Guillaume dit :

    Je suis assez d’accord à propos de Monsieur Rubinacci fils. Une photo sur le Blog Parisian Gentleman le présentait avec une mise certes intéressante, mais bien moins élégante que celles que l’on peut voir sur ces photos.
    A propos de pantalons, quelqu’un peut-il me conseiller une adresse – si possible à Paris – pour se procurer un pantalon de flanelle sans trop se ruiner?

    • forthediscerningfew dit :

      Tout est relatif mais Arthur & Fox et Hackett en proposent, pour une somme « modique » au regard de ce qui se fait ailleurs.

      Mais dès que l’on parle de pantalons de flanelle, les prix ont tendance à grimper rapidement…

  4. Alexis dit :

    Il est assez intéressant de constater comme les Noirs ou asiatiques portent remarquablement bien certaines couleurs qui seront moins évidentes a arborer pour les peaux claires! Outre cela, j’applaudis cette paire de double boucle chocolat et plisse les yeux de douleur en regardant le mariage détonnant et étonnant des carreaux sur le 6e photo. Assez intéresant tout ca! Merci

      • Guillaume dit :

        J’aimerai bien croiser un peu plus de « Clowns » mis de la sorte dans nos rues! Et je trouve la veste superbe, même si elle perd de son impact à cause de la présence de carreaux assez similaires sur la chemise. Ceci étant, c’est vrai que les twists que l’ont voit sur ces messieurs manquent de naturel à mon goût. Sur la 6ème photo, le déboutonnage du tab collar est trop évident. Sur la dernière, le pull de même couleur que les carreaux du costume, c’est également « too much »!
        A mon avis, tout cela illustre bien que la Sprezzatura va chercher plus loins que dans la simple recherche d’un détail négligé, et que sans la subtilité, elle perd tout son impact.

      • forthediscerningfew dit :

        S’agissant de la veste de la 6eme photo, il arrive que certains motifs rendent mal en photographie. C’est peut-être le cas de cette veste (au-delà de toute autre considération, notamment en ce qui concerne l’accord veste/chemise…)

  5. Hebe dit :

    Le comble, tout de même, ce sont les clefs à la ceinture de la dernière photo, façon intendant de cantine ou magasinier d’usine de Chine populaire. Quant aux écharpes qui passent sous la veste, comme les cache-sexe des indiens de ouest terne, c’est aussi pas mal.
    Cela dit, Guillaume a raison. Même si je pense que ces tenues sont outrées, elle me feraient moins mal à croiser dans la rue que certaines vêtures que je rencontre.
    Après tout, un peu de couleurs dans ce monde terne…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s