L’art de mal se chausser

Ce billet s’inspire très librement d’un article de Marc Beaugé paru dans le magazine « Le Monde » du 5 mai 2012.

Nous avons plutôt pour habitude ici de traiter des beaux produits et notamment des belles chaussures. Ca ne sera pas le cas aujourd’hui.

En effet, portons notre attention sur un mal récurrent typiquement parisien, à savoir le port de chaussures longues et pointues. Si vous avez la (mal)chance de prendre les transports en commun à l’heure où les gens vont et reviennent du travail, vous aurez sans doute constaté que 90% des hommes portent ce type de chaussures.En voici une petite description: elles sont noires, longues, pointues, avec une semelle collée et un bout qui rebique franchement, sans bout dur et souvent mal entretenues.

De fait, le « cuir » est souvent d’une qualité plus que douteuse et l’absence de bout dur empêche leur propriétaire de cirer – voire glacer – correctement l’avant de la chaussure. A ce propos il est bon de rappeler qu’il n’est pas conseillé d’effectuer un glaçage sur une partie molle du soulier, sous peine d’apercevoir très rapidement des craquelures infâmes.

Derby noir à bout carré: un peu plus loin dans l’horreur…

Au-delà d’une question de coût ou de qualité du produit, c’est la forme de la chaussure que nous pointons du doigt essentiellement ici: est-ce bien raisonnable de porter des chaussures pointues? Clairement non, car la chaussure à bout pointu déstabilise grandement la silhouette. Si vous portez des pantalons plutôt larges, vos pieds paraitront ridiculement étroits et, de fait, vos jambes encore plus larges. Si vous portez des pantalons plutôt étroits, on aura l’impression que vous chaussez du 55… Comme le rappelle Marc Beaugé dans son article « aucune étude sérieuse n’ayant accrédité les rumeurs d’une corrélation entre la longueur des pieds et celle de l’organe mâle, cela ne peut être considéré comme un atout stylistique ».

A l’instar des chemises à col Napoléon que nous dénoncions dans un précédent billet (cf. Le Nadir de l’horreur), les malfaiteurs qui portent ce genre de chaussures se justifient en arguant du fait qu’elles sont « à l’italienne », en gros que les Italiens portent ce type de chaussures et qu’elles seraient de fait élégantes et « classe ». Le Français est rassuré en se disant qu’il s’inspire de son cousin transalpin. En deux mots: Non. Jamais.

Pas plus qu’ils ne portent de chemises à boutons carrés, les Italiens élégants ne portent de chaussures pointues. Au contraire, ils portent des souliers anglais, souvent très classiques, contrastant parfois avec l’exubérance maitrisée de leurs mises.

Plus généralement, il est malheureux de voir que les chaussures sont souvent le parent pauvre du vestiaire masculin. Il ne s’agit pas de jeter la pierre aux hommes ayant peu de moyens qui doivent composer avec la qualité de l’offre correspondant à leur pouvoir d’achat. En revanche, il est commun de voir à Paris des hommes qui dépensent une somme importante dans leurs costumes, leurs chemises et leurs cravates être très mal chaussés. Leur comportement est très étrange. En effet, ils ne tolèreraient sans doute pas de porter un complet troué ou taché mais ils se satisfont fort bien de ne pas entretenir leurs chaussures. Soyons clairs: nous ne parlons pas ici d’un glaçage brillant de mille feu mais simplement d’un peu de cirage et d’un coup de brosse de temps en temps…

Pour en revenir à l’objet initial de ce petit article, les chaussures à bout pointu n’ont selon nous qu’une seule référence contemporaine, à savoir les chaussures de divers mouvements des années 60 en Angleterre (notamment les Mods et les Rockers) qui ont effectué un retour dans le monde de la mode au début des années 2000 avec certaines égéries « rock » comme Pete Doherty.

Loin d’une imagerie subversive, on peut affirmer que les chaussures pointues sont désormais un emblème « beauf », et ce même si certains souhaiteraient leur trouver une place au sein d’une tenue formelle.

Bref, il est grand temps de chausser des souliers à bout arrondi. C’est urgent.

7 réflexions sur “L’art de mal se chausser

  1. alexwoelfle dit :

    Bonjour FTDF! Merci pour cet article qui je l’avoue, m’a fait sourire. Il est vrai que ces abominables souliers sont bien trop présents dans nos rues, il faut que cela cesse.
    Je souhaite cependant ajouter que selon moi, la pire des choses n’est pas de porter ces horreurs mais plutôt de considérer leur choix d’élégant. Quand j’entends certains (surtout des femmes) dire que ce type de chaussures sont élégantes et de bon goût, je me dis que la conception que nous avons actuellement du bon goût est vraiment à revoir… Vulgaire ne rime pas avec élégance et encore moins avec style.

  2. Ayrton dit :

    Si dans l’absolu « le mauvais goût a son droit autant que le bon goût », on ne peut pas dire que ces chaussures soient physiquement agréable. Je veux dire, pour en voir tout les jours, adorées spécialement de la jeunesse et ses arguments « à l’italienne », qu’elles brisent la ligne et semblent peu confortables. Il était grand temps que quelqu’un y dise quelque chose; vieux fantasme de l’élégance étrangère: on s’habille comme un italien, l’italien comme le français, et au final personne ne s’habille vraiment. Merci, bel article, et plus mordant qu’à l’habitude.

  3. BG dit :

    A l italienne ou pas , notons au demeurant que les Italiens me semblent preferer ces mocassins a glands que je deteste, bref! A chacun son mauvais gout….,
    Italiennes ou pas donc, j adore et aborre regulierement ces chaussures pointues, d un modele noir joseh malinge a un weston conti, avec au demeurant des variantes dans l etroitesse, la ligne effilee, etc…

    Personnellement, je les recommande si on a plutot une allure altiere, une ligne elancee…
    Avec des pantalons type fuseaux, ou de la ligne st germain de chez hermes, c parfait
    Comprendre Qu il faut ici des bas de pantalons etroits
    Burberry prorsum repete egalement tres bien l exercice cette saison
    Bref! Les souliers pointues s affirment avec nettete et ne s adressent pas a tout le monde , c est sur

    Je m interroge d ailleurs beaucoup sur ce rejet sans appel, ici comme sur d autres forums, avec des polemiques et des noms d oiseaux a la cle !
    Lol

    Je me demande meme si le souliers pointus n est pas aux yeux de certains trop… Sexy, pour ne pas dire trop audacieux dans une certaines affirmation de soi, de sa liberte….
    peut etre meme evoQue t il une forme trop phalique qui peut choquer ?
    Bourdieu aurait eu a s exprimer sur le sujet, sans doute….

    Bref. On l aura compris, on ne me fera jamais porter un mocassin classique de chez weston
    Trop vieille france a mes yeux, la ou les souliers a bouts pointus m evoquent cette decennie d avant mai 68 ou les hommes francais en portaient , precisemment , et savaient encore etre elegants

    Cdlt

  4. BG dit :

    La ou je suis totalement d accord c est en effet sur ce constat: oui le soulier reste bien souvent le parent pauvre des tenues que l on observe
    A part quelques tribus pretes a se ruiner ou s endetter pour de beaux souliers, c est une image, bien sur, et je sais de quoi je parle… J adore les berluti….
    Force est de constater que l homo erectus francais reste tres lourdement chausse, quand il ne porte pas continuellement des baskets, ce que je nomme le chausson du bitume !

  5. Ladakiss dit :

    Vu depuis le Nouveau Monde,

    Bonjour chers amis,
    Je suis emu de constater que l’on se lance dans un debat de gout, entre ceux qui se revendiquent puristes, connaisseurs et ceux qui se revendiquent novateurs et libres.
    Chacun marque ses points. Sur le style on n’est pas oblige d’etre d’accord tous ensemble. C’est comme oblige tout le monde a aimer un type de parfum en particulier en disant que le reste est infame. Vous imaginez tout le monde dans la rue aborant la meme senteur…?
    Bref, l’adage latin dit « de gustibus et coloribus non est disputandum ». Meme si l’autre porte ce que je n’apprecie pas, je lui laisserai la liberte de le faire s’il se sent bien avec, s’il me demande mon avis je le lui dirai, mais jamais je ne lui imposerai mon style.
    Lorsqu’on a un style, on le veut unique et chacun devrait developper son propre style en toute liberte. Il ne s’agit pas seulement de savoir marier des couleurs, mais aussi pour certains savoir refleter une appartenance a une classe socio-economico-culturelle, parfois meme politique.
    Le style est un paradoxe, il est personel et impersonnel. Je respecte celui de chacun. Accepter les styles des autres, c’est aussi accepter leur difference.
    Alors a ces messieurs qui aborent des chaussures pointues dans Paris, ville ou je ne vis plus, je dis « faites donc messieurs et soyez a l’aise dans ce que vous faites » et a ceux que ca choque je dirais « meme l’arrivee du rock-n-roll et du rap a fait croire que c’etait la fin du monde et de la culture et pourtant… ». Non pas que je porte un jugement severe sur ces derniers, je vous assure messieurs on a besoin de gens de comme pour rappeler au plus jeune et indecis l’importance de certains fondamentaux de style. J’ai eu la chance de cotoyer dans mon enfance des personnes qui avaient beaucoup de classe, plus tard cela a eu une grande influence dans mes gouts et sur mon style depuis quelques annes. Je vis aussi avec mon temps.
    Merci pour vos messages car ils ont ouvert un debat. Et Merci a Monsieur Beauge pour cet article.

    Truly yours,

    LDKS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s