Le sweatshirt

S’il est une pièce iconique du vestiaire casual masculin qui revient particulièrement en force en ce moment au sein des collections, c’est bien le sweatshirt. Simple, confortable et très utile, il s’utilise d’abord dans un cadre sportif mais avant les années 70/80, il n’était pas rare de le voir porter avec une paire de derby ou de penny loafers, et un pantalon à pinces!Arkansas_cardinals_football_1909

Comme à notre habitude, nous allons revenir sur l’histoire de ce vêtement avant de vous proposer une petite sélection.

Nous l’avons vu à de nombreuses reprises, certaines pièces du menswear ont des origines assez floues, et plusieurs marques se disputent leur héritage. Le sweatshirt ne fait pas exception et il est bien difficile de départager Russell Athletic et Champion (Knickerbocker Knitting Company) quant à la création du premier sweatshirt.1968-guy

Russell Athletic est un fabricant de vêtements américains créé au début du 20ième siècle en Alabama par Benjamin Russell. Plutôt spécialisée dans le sous-vêtement, l’entreprise s’est développée de manière assez considérable devenant, vers 1915 un acteur économique majeur de la région. C’est dans les années 20 qu’aurait germé l’idée du sweatshirt. En effet, le fils de Russell, joueur universitaire de football américain, fait part à son père combien les tricots de laine en vogue à l’époque n’étaient pas pratiques pour les joueurs en sueur après leur match ou entrainement. Ben Junior conseilla à son père de modifier le haut d’un uniforme syndical, fabriqué en coton épais, afin d’obtenir un haut loose, confortable et dépourvu de col. Ben Russell se lance alors dans la fabrication des premiers sweat en coton (sweat, sueur en anglais) qui connaissent un succès immédiat. L’entreprise Russell Athletic fabrique encore des sweatshirts aujourd’hui, mais plus aux Etats-Unis.1931-sweet

De son côté, la Knickerbocker Knitting Company – dont nous avions parlé à propos de la création du flocage au sein d’un article consacré à des pièces vintage – développe divers brevets à partir de la fin des années 1910 afin d’améliorer les vêtements sportifs. Ainsi, le reverse weave (« tissage inversé ») va permettre d’améliorer considérablement les sweatshirts en leur conférant une grande solidité. KKC lance également des jerseys de football américain et les premiers hoodies (sweat à capuche).CollegeSweatersA1uncle_frank_sweatshirt

Même si le sweatshirt connut un succès immédiat et durable, porté entre autres par les sportifs et les militaires, il ne devint vraiment « tendance » qu’à partir des années 60 grâce, notamment, au film La Grande Evasion avec l’inévitable Steve McQueen qui le porte à merveille avec sa flight jacket A2. Sur les campus américains, les étudiants le portent alors généralement floqué aux lettres de leur club ou de leur université (à la manière des varsity jackets) avec une chemise en oxford, un pantalon en laine, une paire de bluchers ou de loafers, et le sweatshirt est alors une pièce iconique du style Ivy. Qu’il s’agisse du simple sweatshirt ou de son pendant à capuche, le hoodie, le succès de ce vêtement ne se dément pas, et si les rappeurs notamment américains se le sont appropriés au cours des années 80/90, il revient aujourd’hui sur le devant de la scène menswear par le biais de marques dont certaines sont extrêmement pointues et proposent des sweat très bien réalisés.the great escapenewman_gettyDe fait quasi toutes les marques masculines tendent à inclure dans leur collection une déclinaison de ce basique.

A défaut d’établir une liste exhaustive indigeste, nous vous suggérons cependant quelques marques dignes d’intérêt qui proposent des sweatshirts qui tiennent la route.

Champion, la ligne classique est toujours abordable et convenable. Au delà des vintages made in USA qu’il est toujours possible de trouver, on peut aussi se tourner vers les collaborations de la marque avec Todd Snyder et Nanamica.Champion 1Todd Snyder Nanamica

Loopwheeler, sans doute le meilleur rapport qualité prix du marché proposé par ce fabricant spécialiste japonais.Loopwheeler

Reigning Champ, un très bon spécialiste canadien.Reigning Champ

Buzz Rickson’s, spécialiste japonais de reproduction militaire qu’on ne présente plus.

Buzz AF

 The Real McCoy’s et Joe McCoy, les clones un peu plus chers de Buzz.McCoy

John Elliott + Co, marque basée à Los Angeles portant le nom de son designer qui propose des basiques revisités à la silhouette modernisée (manches très ajustées, zip latéraux favorisant le reverse layering). Une marque qui a conquis un des fondateurs de ce blog depuis ses débuts en 2012. JE

2 réflexions sur “Le sweatshirt

    • forthediscerningfew dit :

      Salut Benoit,

      J’espère que tu vas bien.

      Je dispose de tous les types de produit John Elliott (Jogging, Tee Shirt, Jeans, Sweatshirt) sauf les chemises et l’outerwear.
      Tout tient la route.

      Merci d’avoir mentionné Benjamin Jezequel.

      A bientôt,

      P-A

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s